Carrières Go Concept : Portraits croisés de quatre femmes qui bougent !

Carrières Go Concept : Portraits croisés de quatre femmes qui bougent !

En cette journée du 8 Mars, les sujets autour de l’inégalité hommes femmes en termes d’évolution de carrière et salariale sont très médiatisés. Peut-on encore parler de plafond de verre dans les entreprises aujourd’hui ? Notamment dans les entreprises en innovation technologique ?

L’expression de « plafond de verre » a vu le jour au Etats-Unis dans les années 70 pour illustrer un fait social selon lequel les femmes sont freinées sans raison légitime dans leur évolution hiérarchique et salariale au sein des entreprises.

Certes, encore aujourd’hui les femmes sont trop peu présentes aux postes dits à hautes responsabilités mais nous nous joignons à ceux qui essayent de modifier la donne et vous proposons donc de découvrir le parcours de quatre héroïnes Go Concept à travers ces portraits croisés (cliquez sur les photos pour accéder aux interviews) :

 

 

 

 

 

 


Interview avec Emilie HEREDIA – Directrice Générale Adjointe


Bonjour Emilie, peux-tu présenter ton parcours professionnel en quelques mots ?
Je suis issue d’une formation scientifique que j’ai complétée par un Master en Business School. Mon objectif était de travailler dans les départements business et supports d’entreprises technologiques. J’ai commencé ma carrière dans le domaine des biotechnologies, puis j’ai découvert le monde du Consulting et je ne l’ai plus quitté !
Je suis tout d’abord intervenue en tant que Consultante en business analyses. Par la suite, en intégrant une société qui avait été créée par Xavier BADINA, il m’a été donné l’opportunité de développer mes compétences en ressources humaines. Quelques années plus tard, j’ai recroisé sa route lors du développement de GO CONCEPT France. L’aventure semblait ambitieuse, innovante et humaine. Je n’ai pas hésité longtemps car comme le dit Sheryl Sandberg, COO de Facebook : « If you’re offered a seat on a rocket ship, don’t ask what seat, just GO on ! »

Peux-tu nous parler de ton arrivée chez Go Concept, et de ton poste actuel ?
Je suis arrivée il y 5 ans, lorsque GO CONCEPT a intégré les locaux lyonnais de la Part-Dieu. L’activité française était lancée mais la société était encore au stade de start-up. Imaginez, le plateau de 500 m2 totalement vide, hormis le bureau du Directeur des Opérations ! Après avoir acheté et monté mon bureau, j’étais très motivée pour donner un peu de vie à ses locaux en recrutant de nouveaux collaborateurs.
Mon rôle comprenait 3 axes : les ressources humaines, la communication et le développement de l’espace One-Part-Dieu. Progressivement, l’axe des ressources humaines s’est développé et j’ai pris la responsabilité des 2 pays sur lesquels nous étions présents. Après 2 ans passés en France, j’ai été mutée à Nyon et j’ai intégré le Comité Exécutif en tant que Directrice Générale Adjointe en charge de la gestion du capital humain. En plus des fonctions qui m’étaient confiées, en 2017, nous avons créé et professionnalisé la GO ACADEMY pour en faire un organisme de formation.

Qu’est-ce que tu aimes dans ton métier et comment en es-tu arrivée là ?
Le fait que GO CONCEPT ait choisi d’intégrer la fonction « Gestion du capital humain » au COMEX montre l’importance du salarié dans le business model qu’ont défini Xavier Badina et Philippe Chapalain. Prendre la responsabilité de ce pôle a été une grande fierté et un grand challenge à la fois, car l’ambition de cette fonction était la suivante : « Faire que chacun des salariés se lève le matin avec l’envie d’aller travailler ». Cela peut paraître utopiste, mais je me lève tous les matins avec pour objectif de tendre vers cette ambition.
Pour arriver à ce poste, il a fallu du travail, de la passion, de la conviction… et encore beaucoup de travail !

Selon toi, quelles sont les qualités à avoir pour ce poste ?
Les postes d’Executive Managers sont très variés, et j’imagine que chaque personne pourrait aborder cette fonction selon sa personnalité. Dans la gestion des ressources humaines, je considère qu’il est nécessaire d’avoir un subtil dosage entre empathie, diplomatie, fermeté et bienveillance !
Au niveau « technique », j’essaie de voir dans chaque obstacle une opportunité. Cela me permet d’appréhender de manière contructive les difficultés de mon activité et d’y apporter des améliorations.

Quel message souhaiterais-tu faire passer aux jeunes femmes qui débutent leur carrière professionnelle ?
Aujourd’hui plus qu’hier, il est possible de faire de belles carrières en étant jeune et en étant une femme. Alors ne vous mettez pas de barrière, donnez-vous plutôt les moyens de réussir et rappelez-vous d’une chose : ce ne sont pas les personnes les plus rapides, les plus intelligentes ou les plus fortes qui réussissent ; ce sont celles qui s’adaptent !

 

Interview avec Marion Bondis-Labouri – Directrice Région Ouest

Bonjour Marion, peux-tu présenter ton parcours professionnel en quelques mots ?
Diplômée d’un master II spécialisé en gestion de centre de profit à l’IFAG en 2006, j’ai débuté ma carrière chez Energyst, filiale de Caterpillar, spécialisée dans l’intégration de groupe froid et groupe électrogène pour l’industrie. J’avais la fonction de chargée d’affaires, avec une double casquette : le développement commercial et la coordination de projets.
J’ai ensuite changé de direction pour assouvir mon envie d’entrepreneuriat, acquérir les compétences management d’équipe et conduite d’un business plan : j’ai créé une boulangerie-traiteur et ouvert un restaurant-snack.
Quelques années passèrent, j’ai souhaité retrouver un métier dans un domaine innovant qui combinait de la technique, l’esprit humain et l’ambiance entrepreneuriale.
Go Concept m’offre l’ensemble de ces points.

Peux-tu nous parler de ton arrivée chez Go Concept, ton évolution et ton poste actuel ?
Je suis arrivée chez Go Concept en octobre 2016, j’ai été très bien accueillie par l’équipe et guidée par un parrain. Les premières semaines m’ont demandé beaucoup de travail personnel pour comprendre les projets de nos consultants et intégrer un métier nouveau pour moi : le recrutement d’ingénieurs.
La Go Academy, formation digne d’un MBA, m’a beaucoup apporté tant sur le savoir-faire que le savoir-être professionnel.
En une année, j’ai démarré en tant que Manager Junior, puis Manager Senior et enfin Directrice d’entité avec l’ouverture de notre bureau à Nantes.

Peux-tu nous détailler ton métier et nous expliquer comment tu en es arrivée là ?
Ce poste est un triptyque de 3 métiers : développement commercial, recrutement, et management d’équipes. La rigueur s’impose donc. De plus, j’en suis arrivé là par le coaching de mes mentors que j’ai pris en exemple, l’observation de mes collègues, et par une grande dose de bonne humeur et de travail d’équipe !

Selon toi, quelles sont les qualités à avoir pour ce poste ?
La curiosité technologique. En effet, nous intervenons sur des innovations technologiques et différents process industriels, il est nécessaire de les comprendre. Les premières semaines j’avais le sentiment de ne pas parler le même langage. Puis, grâce à nos consultants pédagogues qui savent « vulgariser » le vocabulaire et grâce à de la veille technologique via la presse spécialisée, j’ai été très vite à l’aise.
L’empathie est nécessaire pour ce métier 100% humain, que ce soit dans le travail d’équipe, le recrutement et la relation client. Elle favorise l’intelligence collective, et l’adaptabilité.
Enfin, l’énergie. Elle est indispensable pour gérer le triptyque qui compose le métier de business manager chez Go Concept : le recrutement, le développement d’affaires et le management des équipes.

Quel message souhaiterais-tu faire passer aux jeunes femmes qui débutent leur carrière professionnelle ?
Ecoutez, observer et prenez des initiatives, il faut du courage, selon Winston Churchill « le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal : c’est le courage de continuer qui compte. »

 


Interview avec Emilie Jouanny – Ingénieur Consultante

Bonjour Emilie, peux-tu présenter ton parcours professionnel en quelques mots ?
Après mon BAC S, j’ai fait une école préparatoire scientifique puis j’ai intégré l’Ecole des Mines de Saint-Etienne. J’ai eu la chance de faire mon semestre d’échange chez nos amis suisses, à Zurich, où j’ai pu suivre ma spécialité matériaux. Passionnée par ce domaine, j’ai ensuite réalisé un Doctorat en sciences des matériaux.

Peux-tu nous parler de ton évolution jusqu’à ton poste actuel chez Go Concept ?
Après mon Doctorat, et avant même avoir soutenu ma thèse, j’ai été contactée par Go Concept. J’ai pu démarrer ma carrière avec eux sur un projet en Suisse, toujours dans le domaine des matériaux. Une expérience très enrichissante. Je suis aujourd’hui chef de projet industrialisation, dans le domaine de la haute horlogerie et haute joaillerie. Je suis en charge du suivi des projets de développement ainsi que de l’amélioration de process dans les différents ateliers de production. Je jongle entre ces deux aspects. Je passe 80% de mon temps dans les ateliers et au laboratoire pour suivre les essais en production et en développement.

Tu as donc de nouvelles responsabilités. Qu’est-ce qui t’a motivé pour en arriver là ?
J’ai eu la chance d’avoir un premier projet ambitieux et les responsabilités d’un chef de projet Industrialisation. Je suis à la fois en charge du suivi en production et du développement de nouveaux alliages côté innovation. Compétitrice dans l’âme, j’ai toujours eu le goût du challenge et l’envie de me surpasser. Et passer du nucléaire à la haute horlogerie est un challenge. Le lien n’est pas direct au premier coup d’œil !

Selon toi, quelles sont les qualités requises pour ce poste ?
Ouverture d’esprit, écoute, rigueur, persévérance, esprit d’équipe, organisation, faculté d’échanger avec les équipes d’horizons différents. Chaque jour à sa petite particularité, chaque jour est une nouvelle pierre à l’édifice !

Enfin, quel message souhaiterais-tu faire passer aux jeunes femmes qui débutent leur carrière professionnelle ?
Rien n’est impossible, il faut toujours croire en ce que l’on est et ce que l’on veut vraiment faire ! La persévérance doit être le mot d’ordre.


Interview avec Fiona Belfio Lacourarie – Ingénieur Consultante

Bonjour Fiona, peux-tu présenter ton parcours professionnel en quelques mots ?
Après une année de classe préparatoire, j’ai intégré l’école des Mines d’Albi pendant 4 ans. Pendant mon cursus j’ai effectué plus de 15 mois de stage dans des structures et des secteurs très différents. Cela m’a donné envie d’aller encore plus loin. Pendant ma dernière année d’école, spécialité génie énergétique, j’ai suivi le master recherche « Dynamique des fluides, Energie, Transfert » à Toulouse. J’ai poursuivi par une thèse CIFRE dans une TPE. Mon souhait est de rester dans le milieu industriel et dans le monde de l’innovation.
Depuis 2016, j’ai intégré Go Concept en tant qu’ingénieur thermo-fluidique. J’interviens notamment sur un projet pour un équipementier automobile, leader mondial dans les systèmes de dépollution.

Peux-tu nous parler de ton évolution jusqu’à ton poste actuel chez Go Concept ?
En tant que consultante Go Concept, mes projets clients évoluent. Par exemple, pendant un an et demi, je suis intervenue au sein de l’équipe spécialiste « Fluidique et thermique » en interaction avec les équipes projets, les spécialistes durabilité et acoustique et les équipes d’essai. J’intervenais pendant les appels d’offre et le développement des produits.
Depuis six mois, je suis dans l’équipe « méthodologie et innovation » du client.
En même temps, je suis impliquée au sein de Go Concept dans l’animation du groupe local des consultants. Je suis une référente pour eux.

Qu’est-ce qui t’a motivé pour en arriver là ?
J’ai toujours eu la volonté de repousser mes limites, une grande curiosité et un besoin d’indépendance.
Au début, c’était juste « voyons si je réussis en filière scientifique au lycée ». Ensuite, j’ai continué à me challenger : école d’ingénieur, master recherche, thèse. Aujourd’hui, dans mon travail, c’est aussi cet aspect-là qui me plait.

Selon toi, quelles sont les qualités à avoir pour ce poste ?
Dans le métier de consultant, il est important de comprendre les besoins de ses clients. Il faut savoir s’adapter à chacun d’eux : leur façon de fonctionner, leurs contraintes, leur vocabulaire spécifique, etc…
Il est important de faire preuve de curiosité. Sur chaque projet, je m’intéresse à toutes ses composantes. Cela permet de mieux comprendre le projet global et d’élargir mes connaissances.

Quel message souhaiterais-tu faire passer aux jeunes femmes qui débutent leur carrière professionnelle ?
Faites-vous plaisir. N’ayez pas peur d’y aller à fond !
Face aux échecs, ne vous découragez pas. Nous sommes toujours en phase d’apprentissage !

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*